Notre GRAND VOYAGE

Notre   GRAND   VOYAGE

Août 2002

Août 2002

01/08/02 : Journée relax avec promenade en ville et plein d'eau , remplacement d'une bouteille de propane , et vidange des eaux usées .
02/08/02 : Promenade sur le sentier réservé aux VTT du parc des sport vers le village de Val-d'Isère ; des marmottes surveillent notre passage .
03/08/02 : C'est samedi et Georges achète comme d'habitude le journal Investir puis après lecture se met à l'informatique pendant que Marie Amélie se rend seule au village du Fornet . Le soir c'est un rami gagnant qu'elle enlève de haute lutte .
04/08/02 : Nous rallions le village du Fornet par le sentier de montagne qui domine la vallée , puis nous rentrons par la route sur Val-d'Isère centre où nous assistons à la fin d'une animation folklorique et d'une course cycliste entre Tignes et Val-d'Isère ; une exposition et démonstration de vélos anciens a lieu en même temps .
05/08/02 : Le temps est clément ce matin et nous allons en ville . La pluie et l'orage se déchaînent l'après-midi donc c'est le repos forcé . Au soir nous dînons chez Virginie et regardons en vidéo un film d'amour avant de rentrer au camping-car sous la pluie et par une nuit d'encre .
06/08/02 : La nuit est pluvieuse et Georges à 3H se lève pour le café avant de retourner faire "coucouche-panier" jusqu'à 7H15mn car c'est l'heure du café encore et de la première cigarette . Marie Amélie émerge à 8H30mn et est prise d'une quinte de toux à lui couper la respiration , mais ayant échappé à un trépas prématuré, un café plus tard la voilà d'aplomb !! Devant descendre à la banque à Bourg-St-Maurice , Georges se rase , mais vue la pluie qui redouble d'intensité le projet est remis à plus tard. Un squat s'organise autour de la table pour regarder tomber la pluie . En soirée arrive un cycliste campeur qui demande s'il peut s'installer près de nous . C'est un mec d'un âge certain en provenance dit-il des pays de l'est mais arrivant de Normandie et allant en Italie . Vu le temps de cochon , on lui propose un repas chaud mais il décline l'offre car dit-il il a ce qu'il faut , et le voilà qui sort son attirail et se met à cuisiner sous la pluie et le vent glacial sur un réchaud à alcool miniature . On lui souhaite bon appétit et bonne nuit .
07/08/02 : Temps frais , gris, mais peu venté , alors nous prenons la route pour Bourg-St-Maurice où nous visiterons la ville et ferons quelques provisions . A 11H on s'enfourne chacun un énorme chausson-aux-pommes qui s'avère délicieux et , calés , nous poursuivons la visite du centre-ville . Au retour à Val-d'Isère nous faisons de l'eau et vidangeons , puis c'est le retour à notre place habituelle . Le campeur n'y est plus . Un petit creu à l'estomac est comblé par pain , pâté , salade , suivi d'un café , puis chacun s'occupe . Le ciel s'est éclairci . Après le repas du soir , on bosse sur informatique et puis direction les "plumes" .
08/08/02 : Levés à 7H on prend le petit déjeuner en faisant des commentaires sur la brume installée sur les sommets . Vers 10H le ciel se dégage et pique-nique dans les sacs à dos nous rejoignons Virginie et prenons la remontée mécanique pour le lac de L'Ouillette à environ 2750m . Le site est superbe mais de trop nombreux touristes y affluent . On en fait le tour et on apprécie les différents angles de vue sur montagnes et vallés ; on voit aussi le lac et le barrage de Tignes tout en fond de vallée . Après le pique-nique on s'attarde au soleil puis on se sépare , Virginie descendant en VTT par la route du col de l'Iseran et nous deux à pied par les sentiers . Moi , Georges , j'arrive en bas les jambes "cassées" et les pieds en "capilotade" , tandis que ma charmante épouse est fraîche comme une gazelle . Un grand verre de menthe à l'eau suivi d'un café sont nécessaires pour se refaire une santé . Au soir on échappe de justesse à la catastrophe , car un parapentiste débutant nous frôle de quelques cm et s'écrase , j'allais dire comme une merde , mais non , comme un plat de spaghettis hyper cuits , vu qu'il s'agit d'un "pippi" autrement dit d'un italien qui se relève sonné mais indemne de l'espace quasi-marécageux où il es tombé à moitié sur les talons et à moitié sur le cul !!! Au vu de sa corpulence , imaginez un instant le cratère qu'il aurait pu causer au camping-car . Ne parlant pas français il semble s'excuser avec force gestes !!  
 
09/08/02 : C'est un temps de chien qui nous cloue aujourd'hui au camping-car , somme-toute pour un repos bien mérité .
10/08/02 : Le même temps dégueulasse persiste et lecture et informatique sont de mise . Un troupeau de moutons imposant descend des alpages avec difficultés , encadré par plusieurs bergers et chiens , des petits sont portés en sacs à dos et dans les bras avant d'être déposés dans des véhicules venus les attendre , tandis que le troupeau disparaît en direction de la ville .
11/08/02 : Le temps ne s'améliore pas , il fait 4°C dehors . Nous analysons des cartes routières et la mappemonde histoire de rêver aux prohains horizons . Marie Amélie fait une charlotte à la pêche , moi je picole une bière au goulot . Je peste pendant un moment après le frigo qui persiste à ne pas se réallumer après une permuttation de bouteilles de gaz . On décide d'abréger le séjour et de probablement partir mardi 13/08/02 au matin et on en informe Virginie venue nous rendre visite . On est ravis au soir de nous attabler devant un plat de riz et de poisson.

12/08/02 : Le temps est agréable , et vidange , plein d'eau et remplacement d'une bouteille de gaz sont faits . Au soir on invite Virginie & David au restaurant pour la dernière soirée avant longtemps car nous poursuivrons notre voyage dès demain matin . Le passé , l'avenir , les conseils , tout y passe et la soirée est réussie autour d'une bonne table .

Puis les "jeunes" nous conduisent à l'endroit où ils vont d'habitude contempler les étoiles avant retour au camping-car .

Là , les adieux , préparés de longue date, se déroulent dignement , chacun , même content , à les "boules" .

Et voilà , la porte se referme derrière nous . Un instant plus tard la sonnerie du tél annonce un short-message : on y lit un cri d'amour de Virginie . Je la rappelle aussitôt puis lui passe sa mère déjà "dégoulinante" de larmes rentrées et les mots nécessaires sont dits ;...dur.....dur !!

13/08/02 : La nuit a été entrecoupée de réveils...... allez deviner pourquoi.....? Puis le moteur tourne et c'est le départ vers Moutiers où nous dormirons . La circulation montante est dense car le salon du 4X4 a lieu à Val-d'Isère .

A Moutiers nous faisons le tour du marché, très agréable sous le soleil revenu . Des gilet et pochettes "range-papiers" sont achetées à un "tout-noir" sûrement français . L'essayage a lieu au camping-car , et en définitive ce n'est pas exactement ce qu'il nous fallait , bref ainsi vont les choses ! Puis Marie Amélie en manque de sommeil disparaît dans son lit sans déjeûner . L'émotion de la veille et la nuit agitée ont eu raison d'elle . Moi j'écris , je mange , je sirote un coca et je regarde la rivière s'écouler et les arbres s'agiter sous un vent qui se lève .

14/08/02 : Il fait beau , la nuit a été bonne et les pizzas de la veille ont laissé place à l'envie quotidienne de café . Puis direction Chamberry avec l'idée de couper ensuite par de petites routes jusqu'à Bourgoin-Jallieux . Mais par défaut d'avoir trouvé les bons panneaux routiers on fini après avoir surplombé le lac du Bourget, en direction de Bourg-en-Bresse et par une agréable route encaissée , par nous arrêter à Pont-d'Aix , 20Km avant Bourg-en-Bresse . L'endroit choisi est très calme le long de la rivière où une sieste s'improvise dans l'herbe après le déjeuner . Des bières ont été mises au frais et un grand groupe de canards s'ébat joyeusement dans la rivière pendant que de nouveaux arrivants se posent en"ski-nautique" . Des nouvelles de Cannes et de Val-d'Isère nous arrivent par tél , et les enfants vont bien . Les heures s'égrènent dans la sérénité ! Après le dîner , assis sur la berge , on assiste au spectacle des pêcheurs à la mouche et la discussion s'engage avec d'autres camping-cariste qui sont arrivés dans l'intervalle , sauf l'un d'entre-eux qui fait bande à part et même n'a salué personne , ce qui pourtant se fait , mais il faut croire qu'il y a des cons partout !!

15/08/02 : Il fait un soleil superbe et les canards se rassembent pour un premier bain et se lisser les plumes , pendant que des poissons sautent pour capturer les insectes à leur portée . Route vers Moulins , que nous dépassons pour rejoindre St-Pirre-de-Moutiers vers 13H . Repas et sieste ont lieu entre église et mairie , à l'ombre des édifices . Le marché s'est terminé et franchement il ne passe guère de véhicules , ni de piétons d'ailleurs , tant mieux pour le silence . Vers 17H il fait

30°C mais on décide de visiter malgré tout , pas lontemps car c'est mort !! Pour trouver un peu de fraîcheur on investit l'église et personne n'opposant de résistance on s'installe un bon moment !! Puis on rentre au bercail . Au soir des nuées d'hirondelles virevoltent avant de disparaître pour la nuit .

16/08/02 : Belle route et chaleur jusqu'à Beaujeais entre Tours et Angers . On finit encore à l'église pour la fraîcheur !!
17/08/02 : Beau temps au réveil à 7H . Après le café on achète cigares , cigarettes , journal financier . Vers 8H30mn c'est reparti à destination de Redon où l'arrivée est très retardée par un bouchon à l'entrée de la ville et Georges en profite pour râler !! Après une succulente omelette aux lardon et un copieux coup de "pif" tout rentre dans l'ordre car madame est mûre pour la sieste !!!....moi aussi mais avant j'analyse les nouvelles du journal , je me sers un café , je fais un tour sur internet pour mes affaires . Et puis madame se réveille et je l'accompagne pour une ballade dans une ville que nous connaissons mais toujours agréable ; une glace en cornet est la bienvenue sur la rue centrale où on peut à loisir regarder les badaux et redécouvrir les vieilles constructions moyennageuses et faire du lèche-vitrine ; puis on regade les écluses fonctionner sur les canaux fréquentés par nombre d'embarcations de tous genre . Le soir le long d'un canal une longue conversation se déroule avec des camping-caristes du Finistère et on refait le monde , on parle de voyages . La vie est belle sous le soleil couchant .
18/08/02 : C'est dimanche et le cap est mis sur Scaër par un temps de bruine . Nous y stationnons à l'entrée du parc botanique pour repas et sieste avant de partir marcher dans le parc puis sur le sentier de l'ancienne voie ferrée protégée par un couvert végétal pendant des kilomètres .
19/08/02 : Direction notre domicile de Scaër pour récupérer du courrier , puis la mairie pour des demandes de passeports , puis Douarnenez où nous rendons visite à Sylvie , une connaissance de longue date . Nous nous installons sur le port où de nombreux camping-cars sont déjà , tous plus récents et plus beaux que le nôtre ,......mais ce n'est que partie remise !!! La ballade des Plomarc'h sera un bon moment de détente au-dessus de la mer entre le port et la plage du Ris. On découvre aussi à cette occasion un gîte minuscule qui vaut le détour et un jardin potager attenant ouvert à tous !!

20/08/02 : Lever 7H , sacs à dos à 8H45mn et voilà les voyageurs partis pour un circuit de Douarnenez à Tréboul très plaisant entre ville , campagne , et bord de mer ; après le pique-nique c'est le retour pour une sieste avant de reprendre la route pour Plozévet où nous attendent famille et fête locale avec banquet champêtre et chants de marins .

 Il y a plus malheureux que nous !!

 
 

21 au 31/08/02 : La vie se déroule calmement à Plozévet où nous profitons du jardin et des arbres fruitiers couverts de fruits ; le temps reste au beau avec une température variant de 15 à 22°C . Nous avons passé de bons moments avec la famille et fait de courtes promenades dans les environs . Les touristes commencent à partir , mais pour nous ce n'est pas un problème !

La pêche au bigorneaux est fructueuse. C'est une halte bénéfique.

       
 


07/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi